Charte

Vous trouverez dans cette charte notre perspective politique globale ainsi que les buts et raisons d’être de notre cercle.

Le féminisme, une lutte d’une importance capitale

Les féminismes dits de première et deuxième vague nous ont apporté de grandes avancées en matière de droits civiques. À première vue, n’avons-nous pas acquis le droit de vote, de travailler, la liberté sexuelle et le contrôle de la taille de nos familles, ainsi que l’accès aux postes de pouvoir ?

Certes, nous votons. Mais nous manquons de [modèles de] femmes politiques et restons sous-représentées politiquement, ce qui s’avère nuisible pour la condition des femmes, tant en aval qu’en amont : d’une part, les femmes n’accèdent que peu à ces postes et d’autre part, leurs intérêts ne se reflètent pas dans les décisions étatiques. Le cycle se perpétue. Ne parle-t-on pas à l’occasion dans la presse du « vote des femmes » ? Oui, car être femme c’est être une minorité dont les opinions politiques sont traitées comme déterminées par cette appartenance.

Quand nous portons une parole publique, nous portons aussi le fardeau de la représentativité de notre genre.

Certes, nous travaillons. Mais nous gagnons en moyenne 25% de moins que nos collègues masculins qui exercent les mêmes emplois, nous occupons des emplois moins stables et sommes désavantagées sur le marché. Nous sommes sous-représentées de manière criante dans les postes de pouvoir.

Certes, officiellement nous contrôlons le nombre de nos enfants. Mais les discours et les pratiques autour de la contraception, de l’IVG, et de la (non-)maternité restent androcentriques, allant du paternalisme bienveillant à l’usurpation du contrôle de nos propres corps.

Notre prétendue liberté sexuelle apparaît comme une farce au regard du nombre de viols et agressions sexuelles, et au regard d’énormes contraintes qui pèsent sur les femmes en matière d’esthétique, de disponibilité sexuelle imposée et de comportements.

Ce rapide examen -qui est pourtant loin d’être exhaustif- nous permet déjà d’avancer que l’ « égalité acquise » est une chimère. Nous sommes loin de pouvoir accepter la situation telle qu’elle est ; tant que naître-fille amène une condition inégale et plus fragile que naître-garçon, nous continuerons à dénoncer, à informer, à revendiquer, et à agir.

Garder ou reprendre le mot « féminisme »

Nous gardons un mot qui a été connoté et dénoté de multiples façons. Nous considérons que ce terme décrit adéquatement notre lutte et que son utilisation en tant que label vide de sens par des mouvements conformistes n’est pas accidentelle. Nous assumons pleinement ce terme afin de contribuer à nourrir sa force subversive.

Quel féminisme ?

Nous considérons que notre lutte est spécifique, ce qui n’empêche la convergences ou l’affinité avec d’autres luttes sous forme d’alliances plus ou moins temporaires. Étant donné que nous luttons contre une forme de domination, il est exclu d’en asseoir ou d’en camoufler une autre.

Notre féminisme est intersectionnel.

Nous excluons une approche essentialiste ou différentialiste.

Nous nous inscrivons dans une perspective constructiviste du genre et mettons un point d’honneur à la création et au travail collectif.

Situation
Notre lutte est située et part du constat d’un sexisme systémique existant en Belgique1 et au sein de notre Université. Notre priorité est de rayonner dans le public estudiantin2, ce qui n’exclut pas une collaboration avec l’entièreté des membres de l’Université. Des retombées plus générales au sein de la population sont souhaitées afin d’espérer un changement en profondeur.

Engagements et buts

Les buts de notre cercle sont :

  • Les discussions, les informations, les débats, les réflexions, l’action, la diffusion de sujets et l’activisme tournant autour des questions de genres, de sexisme et de féminisme.
  • La dénonciation afin de briser le silence imposé implicitement.
  • Le lobbying au sein de l’Université afin de faire valoir les intérêts des femmes et leur représentation.
  • La solidarité avec d’autres collectifs, d’autres luttes.
  • L’écoute attentive et la prise en compte de tout problème sexiste ou revendication antisexiste amené à notre attention.

1Pas qu’il n’en soit pas le cas ailleurs mais nous ne voulons usurper la parole à d’autres groupes.

2Notre cercle est constitué d’une majorité d’étudiant.e.s

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion /  Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s