Communiqué : le Cercle féministe de l’ULB soutient la grève générale du 15 décembre

Face aux mesures d’austérité annoncées par le gouvernement, le Cercle féministe de l’ULB souhaite affirmer son soutien aux grévistes du 15 décembre 2014.

En effet, il ne fait aucun doute que les mesures annoncées par la suédoise toucheront durement les femmes, davantage que les hommes. L’augmentation de l’âge de la pension, les économies dans les soins de santé, les attaques aux temps partiels, et autres politiques d’austérité ne vont que renforcer les inégalités entre les genres et aggraver la situation, déjà précaire, de nombreuses femmes.

Nous constatons et dénonçons le manque d’application de l’Etat dans son obligation légale, entrée en vigueur depuis 2007, de prendre en compte la dimension « genre » dans toutes ses décisions. C’est ce qu’on appelle le gender mainstreaming. Le nouveau gouvernement réaffirme dans son accord son intention d’appliquer ce principe, stipulant à la page 225 à cet effet que « Le gouvernement œuvrera à intégrer la dimension du genre dans chaque domaine politique en vue d’éliminer les inégalités existantes et d’éviter que la politique gouvernementale ne crée ou ne renforce une inégalité entre les femmes et les hommes. Une attention particulière sera accordée aux différences qui existent entre les femmes et les hommes dans le cadre des réformes socioéconomiques. » La bonne application de ce principe est d’autant plus importante dans un contexte d’austérité et de « relance économique par l’offre ». Elle aurait pu, par exemple, passer par la mise en place d’un ministère fédéral des Droits des femmes, ce que les associations de femmes demandaient.

Par ailleurs, la parité homme-femme contribue à la promotion et à la défense des femmes, notamment via la représentation gouvernementale. Quand seulement 4 postes sur 18 sont occupés par des femmes, la suédoise est un suédois.

Nous nous opposons donc aux mesures avancées par le gouvernement et demandons avec insistance au Premier et à ses ministres une véritable réflexion sur les inégalités hommes-femmes et sur la précarisation féminine afin de mener un réel travail pour les combattre. Fidèles à notre apartisme, nous ne nous rangeons sous aucun drapeau si ce n’est celui de la cause des femmes.

Préoccupé.e.s par le futur des femmes menacées par les nouvelles mesures gouvernementales et sous-représentées dans le nouveau gouvernement, nous vous invitons tou.te.s, féministes, égalitaires, à soutenir la grève générale du 15 décembre !

Le Cercle féministe de l’ULB.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion /  Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s